Amazing-Man

amazing_man_nbAmazing Man, est un jeune orphelin américain du nom de John Aman lorsqu’il est recueilli par un groupe nommé The Council of Seven (Le conseil des sept) dans une lamaserie du Tibet.

Sous la tutelle de ces sept sages chacun expert dans un domaine, il est éduqué et entrainé pour atteindre la perfection humaine (Ultra-Manhood).

Après un quart de siècle, tous ces efforts sont testés par ses professeurs. Après avoir triomphé des épreuves de force, agilité, endurance et connaissances, le jeune homme est autorisé à sillonner le monde. Assez logiquement, il souhaite retourner aux Etats-Unis, la patrie de ses parents.

Avant qu’il parte, Nyka, l’un des membres du Council of Seven, lui fait promettre « de toujours faire le bien et de ne jamais blesser intentionnellement un frère humain sans une juste cause. » Il lui injecte également un sérum de son invention qui donne le pouvoir de se transformer en brume verte, d’où son surnom de Green Mist, à condition qu’il n’oublie pas d’en ingérer une dose par semaine.

Mais The Great Question, l’un de ses professeurs et membre du Council of Seven, lui est hostile pour une raison inconnue et va tout faire pour lui nuire.
Visiblement déjà préparé à nuire aux Etats-Unis, il dispose de plusieurs réseaux d’agents dont le but est de semer le chaos dans le pays.
Amazing Man va donc régulièrement être confronté à l’organisation de The Great Question et ce dès sa première apparition.

The Great Question possède également de vastes pouvoirs mentaux et va se servir de l’influence qu’il a construite sur Amazing Man, pendant son enfance pour le forcer à réaliser des actes maléfiques.
Heureusement, ce dernier réussira à reprendre le contrôle de soi-même.

Cette tendance à devenir un anti-héros est typique des débuts de l’œuvre de Bill Everett, le créateur du personnage. Il est possible d’en voir une autre manifestation dans les premiers épisodes du personnage de Namor, The Submariner qu’il créera pour Timely Comics (l’ancêtre de Marvel Comics).

En plus de ses pouvoirs mentaux, The Great Question dispose également d’une technologie en avance sur son temps. Il utilise ainsi régulièrement des appareils de communications visuels à distances, des rayons de téléportations, des armes futuristes et des vaisseaux spatiaux.

amazing_manBill Everett était un observateur attentif du monde et notamment du conflit européen de la seconde guerre mondiale. Plusieurs épisodes de Namor, The Submariner montre une connaissance approfondie de certains évènements et notamment en France.
Il n’est donc pas étonnant de voir Bill Everett envoyer son héros en France et même de confronter très tôt Amazing Man à la réalité des camps de concentrations, même s’ils ne sont alors décrits que comme des camps de prisonniers.

Au cours de cet épisode, Amazing Man oublie de prendre sa dose hebdomadaire de sérum et se retrouve dans l’incapacité de se transformer en Green Mist.
Il réussit néanmoins à s’infiltrer très loin dans les lignes ennemies et sème la terreur dans Berlin.

Après ces premières aventures, il est rappelé au Tibet par The Council of Seven qui lui font subir une cérémonie de purification afin d’effacer la mauvaise influence de The Great Question. Le conseil lui donne également un costume (très minimaliste) qui contient une amulette lui permettant de conserver indéfiniment son pouvoir de transformation en Green Mist.

Au cours de cette dernière aventure écrite et dessiné par Bill Everett (il dessinera néanmoins également la suivante), Amazing Man va faire la connaissance d’une jeune journaliste nommée Zona Henderson.
Comme Amazing Man n’a pas d’identité secrète leur relation sera bien différente de celle de Superman et son amie Loïs Lane. Nous pouvons néanmoins y voir l’influence de ce couple emblématique dans ce duo.

Au fur et à mesure des épisodes, les pouvoirs d’Amazing Man seront de plus en plus puissants, le rapprochant de plus en plus de son modèle initial Superman dont les pouvoirs initiaux ont également connus une forte inflation pendant la même période, même s’il conserve un point faible sur le dessus de la tête permettant à ses adversaires de l’assommer comme un simple quidam (astuce scénaristique bien pratique).

En mai 1941 dans Amazing Man Comics #22, suivant en cela l’exemple couronné de succès de Captain America, Amazing Man affronte directement Aldof Hitler à qui s’est allié son ennemi de toujours, The Great Question qui a pour cette occasion symboliquement changé de costume. Il va également acquérir de nouveaux pouvoirs qui vont le rendre l’égal d’Amazing Man et en faisant un encore plus formidable adversaire.

Fort du succès de plusieurs de ses personnages, Centaur Publications décide de lancer Star and Stripes Comics une nouvelle revue patriotique les rassemblant. Amazing Man est bien entendu au sommaire de ce nouveau magazine et ses fans auront donc une double dose mensuelle.
Les intrigues des deux revues sont imbriquées et la trame scénaristique commencé dans Star and Stripes Comics se termine dans Amazing Man Comics #23.
C’est ainsi que la décision de donner des pouvoirs à Zona se transformera en l’apparition de Tommy the Amazing Kid (le jeune frère de Zona), un sidekick (jeune héros qui accompagne le héros adulte) plus classique fortement inspiré de Robin, le sidekick de Batman.

Centaur Chronicles Logo

Après 28 épisodes (ainsi que 17 nouvelles illustrées) dans deux magazines, Amazing Man et son univers disparaissent avant de ressurgir plusieurs fois dans l’histoire des comics et aujourd’hui au sein du projet Centaur Chronicles.