Fantom of the Fair

Fantom_of_the_FairFantom of the Fair est un personnage mystérieux qui « hante » l’exposition universelle de New-York de 1939 et qui apparaît pour la première fois dans Amazing Mystery Funnies vol. 2 #7. Il porte une combinaison intégrale noire qui masque complètement son visage (ce qui était à l’époque très peu courant et le reste encore aujourd’hui) ainsi qu’une cape rouge et une ceinture jaune.

Dans cet épisode il met fin au plan d’un entrepreneur véreux qui souhaitait obtenir le monopole sur les contrats de constructions de l’exposition par la force.

Dès son apparition, un des ouvriers de l’exposition le reconnait comme « The Fantom » (d’où son nom complet qui signifie le fantôme de l’exposition).
Il explique au chef Collin de la police spécial de l’exposition qu’il a trouvé un vieux livre enfoui dans les fondations de l’exposition qui parle du mystérieux personnage.
Après expertise, le livre se trouve être âgé de plusieurs milliers d’années et rédigé en vieil islandais.

Amazing_Mystery_Funnies vol_2_11Lors de sa deuxième apparition, Fantom of the Fair va affronter un gorille géant retrouvé en hibernation dans l’arctique par une expédition scientifique.
Nommé Ticonda, cette bête géante va se libérer et semer le chaos dans l’exposition. Mais à la vue de Fantom of the Fair le gorille se remémore un combat similaire livré il y a plusieurs milliers d’années. Pris de panique, Ticonda s’enfuit avant d’être vaincu une bonne fois pour toutes.

Fantom of the Fair fait montre d’une agilité hors du commun qui le place au-dessus des meilleurs athlètes et artistes mondiaux.
De plus, il possède une force extraordinaire qui lui permet de briser à mains nues un fusil, de défoncer un mur en béton ou de briser la nuque d’un gorille géant.
Fantom of the Fair possède également des pouvoirs d’hypnotiseur lui permettant d’effacer la mémoire d’une personne.

Il circule dans l’exposition au moyen de trappes et portes secrètes qu’il semble être le seul à connaitre, lui donnant ainsi l’apparence de disparaître et réapparaitre ou il le souhaite comme un fantôme.

La_tragédie_du_cirque_DL_85Il possède en fait une base souterraine (il est d’ailleurs le premier personnage de l’histoire du comic book à en avoir une) qu’il rejoint notamment grâce à une barque lui permettant d’emprunter une rivière souterraine.
Sa base souterraine est construite comme une ancienne forteresse médiévale et possède une chambre de torture qui comporte des dizaines d’instruments.

Après avoir affronté plusieurs criminels opérant dans le cadre de l’exposition universelle, affronté Ticonda ainsi qu’un robot géant et sauvé des visiteurs lors d’un tremblement de terre qui se transformera en éruption volcanique dans les entrailles de l’exposition, Fantom of the Fair s’éloignera un peu de celle-ci.

S’inspirant sans doute des premières aventures de Superman il aidera la propriétaire d’une aciérie et celui d’une mine à faire face à des complots organisé par des concurrents et visant à les spolier.

Le_Fantome_justicierA ces occasions, son costume est un petit peu modifié, sa cagoule laissant maintenant voir le bas de son visage. Il sera même aperçu le temps d’une case en civil au volant d’une voiture !

S’éloignant encore plus, il affrontera un savant fou asiatique qui a créé une forme de vie artificielle ressemblant un peu au monstre de Frankenstein.

Bien que sans doute publié après Superman pour profiter de la vague des personnages de super-héros, Fantom of the Fair repose plutôt sur une thématique fantastique et notamment au départ sur le personnage du Fantôme de l’Opéra de Gustave Lerouge.

Aussi mystérieux que ce dernier, il hante un lieu bien spécifique au moyen de portes secrètes connues de lui seul. Il possède un repaire souterrain auquel il accède grâce à une rivière et son visage est entièrement recouvert. Enfin, les deux personnages semblent très attirés par les jolies jeunes femmes.

Les thèmes des épisodes suivants resteront assez proches du fantastique et du merveilleux scientifique comme l’œuvre de Gustave Lerouge.

Centaur Chronicles Logo

Fantom of the Fair qui est la création du dessinateur Paul Gustavson et apparait au total dans une quinzaine d’épisode repartis entre Amazing Mystery Funnies ainsi qu’un numéro d’Amazing Adventures Funnies mais également un titre qui lui est consacré.

Mais assez étrangement, le personnage est rebaptisé Fantoman dans ce nouveau magazine éponyme ainsi que dans le dernier épisode publié dans Amazing Mystery Funnies peut être pour des raisons légales.
Malgré son succès assez important, le personnage disparaîtra comme son éditeur en 1942.

Il ressurgira plusieurs fois dans l’univers des comics notamment chez DC Comics (l’éditeur de Superman & Batman) sous forme d’un hommage extrêmement direct et transparent mais également chez l’éditeur Malibu sous forme d’un nouveau concept portant un nom différent pour éviter tout problème juridique avec justement DC Comics.